Prenez conscience de vos seins!

Octobre: Mois de sensibilisation au cancer du sein:

Prenez conscience de vos seins!

Le mois d’octobre est consacré à la sensibilisation au cancer du sein, chaque année à travers le monde, afin de sensibiliser à cette maladie, d’encourager la détection et le traitement précoces et d’améliorer les soins palliatifs pour les personnes atteintes de cancer du sein.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il y a environ 1,38 million de nouveaux cas et 458 000 décès dus au cancer du sein chaque année, et le cancer du sein est, de loin, le cancer le plus répandu chez les femmes dans le monde. À Maurice, il y a environ 600 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, ce qui en fait le type de cancer le plus courant chez nous. Et au cas où vous ne le sauriez pas, le cancer du sein peut également affecter les hommes, bien que cela se produise rarement (1% de tous les cancers du sein). L’OMS associe l’augmentation de l’incidence du cancer du sein dans le monde à une augmentation de l’espérance de vie, une urbanisation accrue et l’adoption de modes de vie occidentaux.

Afin de sensibiliser sur le sujet, le Dr Ramawad Soobrah, Chirurgien Mammaire qui a une consultation à la Clinique Bon Pasteur explique l’importance de la sensibilisation mammaire. Nous parlons également des traitements chirurgicaux du cancer du sein dans un autre article qui sortira très prochainement.

La sensibilisation mammaire

Être conscient de ses seins, c’est savoir à quoi ressemblent vos seins, tout au long du mois et au fil des années, afin de pouvoir remarquer des changements/signes suspects et d’avoir un avis médical précoce. Lors de l’auto-examen de nos seins, il est important de rechercher des changements spécifiques qui pourraient indiquer un cancer. Ceux-ci comprennent: une grosseur au sein ou à l’aisselle, une modification de la forme / du contour du sein, des modifications cutanées (épaississement – Peau d’orange, capitonnage, rougeurs) et des modifications du mamelon (rétraction, éruption cutanée / ulcération, écoulement taché de sang émanant du mamelon).

 

Les facteurs de risque

Notre vulnérabilité au cancer du sein dépend de divers facteurs de risque qui varient d’une personne à l’autre. Alors que certains d’entre eux ne sont pas modifiables (âge, antécédents familiaux, ménopause tardive, seins denses), d’autres sont modifiables car ils sont associés à notre mode de vie et nos choix de vie comme, le nombre d’enfants qu’une femme a, si elle a allaité, si elle a pris la pilule contraceptive à long terme ou un traitement hormonal de substitution. La consommation excessive d’alcool et de viande rouge, le manque d’exercice physique et l’obésité sont également considérés comme des facteurs de risque.

 

L’auto-examen des seins

La palpation mammaire doit être effectuée au moins une fois par mois par les femmes dès le début de l’âge adulte. Pour les femmes ménopausées, n’importe quel moment du mois est pratique. Pour les plus jeunes femmes qui ont leurs règles, elles doivent idéalement attendre 5 à 7 jours après la fin de leur cycle.

Il existe plusieurs techniques pour faire un auto-examen des seins. La première étape consiste à se tenir devant un miroir et à rechercher les changements visuels évidents mentionnés ci-dessus.

Ensuite, la femme doit s’allonger et utiliser sa main droite pour examiner le sein/l’aisselle gauche et vice-versa. Les coussinets de l’index, du majeur et de l’annulaire doivent être utilisés pour effectuer des mouvements circulaires, en commençant par une légère pression, et en répétant la palpation sur la même zone progressivement avec une pression moyenne, puis plus soutenue, avant de passer à la zone suivante. Une palpation complète commencera de la clavicule au bord inférieur du sein et du sternum à l’aisselle. Cela doit être fait soit par des mouvements circulaires, des mouvements de haut en bas, ou des mouvements vers l’extérieur à partir du mamelon comme indiqué dans l’illustration. L’aisselle doit également être vérifiée en vue de repérer des ganglions lymphatiques enflés.

 

Si vous remarquez une grosseur ou une anomalie mentionnée ci-dessus, veuillez consulter un médecin. Celui-ci vous auscultera et vous posera plusieurs questions pour établir les facteurs de risque préexistants, effectuer un examen clinique des seins et ordonner des examens appropriés tels qu’une échographie et/ou une mammographie. En fonction du résultat de ces tests, il peut être nécessaire de réaliser une biopsie pour diagnostiquer la cause de l’anomalie. Il est cependant rassurant de constater que la majorité des problèmes au sein sont de nature bénigne. Seulement 10% des grosseurs sont diagnostiquées comme cancers du sein après examen.

 

L’incidence du cancer du sein est en hausse à Maurice. La détection précoce du cancer du sein améliore la survie des patientes et implique un traitement moins fastidieux; d’où l’importance de la sensibilisation mammaire. Si vous remarquez quelque chose d’inhabituel ou de suspect au niveau de vos seins / aisselles, appelez le 401-9500 pour un rendez-vous avec le Dr Soobrah à la Clinique Bon Pasteur le jeudi après-midi à partir de 15 h.

La majeure partie du contenu de cet article est inspirée d’un entretien avec le Dr Soobrah, ainsi que d’informations sur son site Web et celui de l’OMS.

 

 

Articles Liés


Maladie des articulations la plus commune, l’arthrose est bien souvent liée à l’avancée en âge. Attribuée au vieillissement des articulations, elle peut cependant toucher les individus de tout âge, avec, en ligne de mire, les sportifs et les
Douleurs physiques, vertiges, problèmes pulmonaires, troubles psychiatriques, arthrose… Y a-t-il quelque chose que la physiothérapie ne sait pas traiter ? Ayant pour but l’amélioration de la santé physique de la personne, cette dernière utilise
Alors que votre grossesse touche à sa fin, vous apprenez que Dame Nature ne sera pas au rendez-vous et qu’il vous faudra programmer votre accouchement. Quelles sont les raisons d’une telle décision ? Comment s’y préparer ? La réponse en trois
Ça y est, vous attendez votre premier enfant et vous vous posez plein de questions… En quoi consiste exactement le rôle d’un pédiatre ? Pourquoi est-il primordial d’en avoir un ? Quand en chercher un ? Dr Alleesaib, pédiatre à la Clinique Bon
Si les bienfaits de l’allaitement ne sont plus à démontrer, nombreuses sont celles qui se découragent vite. Manque de temps, sessions éprouvantes, manque de soutien psychologique, mauvaises informations… Et pourtant, l’allaitement a tout bon !
Née aux États-Unis, l’un des pays les plus touchés par la consommation de produits ultra-transformés, la Journée mondiale de la malbouffe vient rappeler, chaque année, les dangers d’une nourriture peu saine. En effet, celle-ci serait responsable
Poussé par des avancées médicales et technologiques fulgurantes, le prolongement de la vie connaît, chaque année, un avancement constant. Dans le sillage d’une population vieillissante grandissante, l’OMS note un constat glaçant : en 2021, 1
Lorsque l’on parle du bon fonctionnement d’une clinique, on pense automatiquement à l’organisation des soins et des équipes. Or, nombreux sont ces travailleurs de l’ombre qui constituent des rouages essentiels d’une clinique performante et
Le vitiligo : voilà une affection qui, aujourd’hui encore, donne du fil à retordre aux chercheurs ! Touchant environ 1 % de la population, il s’exprime par une dépigmentation graduelle de la peau qui touche irrégulièrement certaines parties du
Le 15 juillet marque la Journée mondiale des compétences des jeunes pour célébrer l’importance de transmettre à ceux-ci toutes les compétences nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à
On nous parle souvent de l’importance de faire un bilan de santé. Agissant comme outil préventif, il permet de détecter les pathologies éventuelles, avant même qu’elles ne se fassent sentir. À qui est-il destiné ? Comment se déroule-t-il ?
Chaque 25 mai, c’est la thyroïde qui est mise à l’honneur. Et pour cause ! Bien qu’elle soit petite, cette glande permet de contrôler de nombreuses fonctions essentielles de notre corps. Et puisque les dérèglements de la thyroïde comptent parmi
Si le baby blues, souvent lié aux modifications hormonales post-accouchement, est plutôt courant après la naissance, la dépression post-partum toucherait, selon l’OMS, jusqu’à 20 % des nouvelles mères. Comment expliquer ce phénomène ? Quels sont
Les températures commencent à fléchir et les soirées s’adoucissent. Plus de doute, l’hiver commence à poindre son nez ! Et avec son arrivée, l’apparition de la grippe saisonnière, à laquelle on peut se préparer grâce aux vaccins proposés par
Chaque année, les infirmiers et infirmières sont mis à l’honneur le 12 mai, date de naissance de la célèbre Florence Nightingale. Cette dernière aura su toucher de nombreux cœurs grâce à son écoute, son dévouement et son professionnalisme. Cette
Puisque la Clinique Bon Pasteur a à cœur la sécurité et la santé de ses employés et collaborateurs comme de ses patients et visiteurs, de nombreux travaux ont été enclenchés cette année pour offrir à tous un espace de vie optimal. Anju Teeluck,
Pensez à votre santé cardiaque et dites non au Tabac Si l’on associe souvent tabagisme et santé pulmonaire, on a tendance à oublier ses effets néfastes sur le cœur. Selon l’OMS, un décès sur cinq dus à une maladie cardiaque serait directement
Pour la Journée mondiale de la santé le 7 avril 2022, l’OMS a décidé de mettre l’accent sur le lien qui unit notre santé à celle de la planète. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus exposés à la pollution de l’air, à laquelle nous
Travail et accouchement prématurés :  tour d’horizon avec le Dr Nawoor Selon l’OMS, les naissances prématurées représentent environ 11 % des naissances vivantes dans le monde. Un chiffre non négligeable ! Si le travail prématuré se déclenche
Se préparer à l’accouchement en 10 questions! Vous êtes enceinte et on vous parle de plus en plus de préparation à l’accouchement. Vous vous posez probablement des milliers de questions… Est-ce vraiment nécessaire ? En quoi cela consiste-t-il