Cancer du sein : l’importance d’un dépistage précoce

C’est connu : le cancer du sein, représentant plus d’un tiers des cas de cancer, est le plus commun chez les femmes. Saviez-vous qu’il peut aussi, bien que beaucoup plus rarement, toucher les hommes ? Raison de plus pour connaître les symptômes à surveiller pour un dépistage précoce et un meilleur pronostic ! Le Dr Vanisha Chummun-Seetaram, cancérologue à la Clinique Bon Pasteur, nous en dit plus.

Pourquoi un dépistage précoce est-il si primordial ? La réponse est simple : plus un cancer du sein est décelé tôt, plus grandes sont les chances de guérison ! Cela implique aussi un traitement moins agressif et moins lourd étant donné que la maladie n’aura pas encore eu le temps de se propager. Comment donc procéder ?

Pour le Dr Chummun-Seetaram, certains symptômes peuvent déjà mettre la puce à l’oreille et devraient être directement adressés à votre médecin traitant. Grosseur dure non douloureuse au niveau du sein – aux contours souvent irréguliers –, ganglion(s) dur(s) dans la région des aisselles, modification de l’aspect de la peau du sein – de type rétraction, rougeur, œdème, texture « pelure d’orange », etc. – ou de l’aréole et du mamelon – rétraction, changement de couleur, écoulement…

« Ces symptômes ne veulent pas forcément dire qu’il s’agit d’un cancer du sein, mais s’ils apparaissent, il est conseillé de consulter au plus vite et de ne surtout pas attendre et de ne pas ignorer tout signe anormal », explique-t-elle. Si le cancer n’a pas été diagnostiqué lors de l’apparition des premiers symptômes, il peut se propager à d’autres parties du corps et causer d’autres symptômes : douleurs aux os, nausée, perte d’appétit, perte de poids, jaunisse, essoufflement, toux, accumulation anormale de liquide dans les poumons (effusion pleurale), maux de tête, vision double ou encore faiblesse musculaire…

Pourtant, il est tout à fait possible de détecter un cancer avant même l’apparition des premiers symptômes, notamment en effectuant régulièrement une mammographie et un examen clinique des seins (observation et palpation mammaire). « Il est conseillé d’effectuer un dépistage tous les deux ans pour la tranche d’âge de 50 à 74 ans. Il est aussi primordial de se faire examiner les seins chaque année – par votre docteur, votre gynécologue, votre sage-femme… ou même par vous ! », poursuit le Dr.

En effet, bien qu’un examen clinique dans le sens le plus strict requiert l’intervention d’un professionnel, rien ne vous empêche de vous examiner régulièrement. C’est ce qu’on appelle l’autopalpation : profitez d’un moment dans votre douche ou enduisez-vous d’huile et palpez, à l’aide de votre pouce, de votre index et de votre majeur, chaque recoin de votre sein, en levant le coude et en posant la main sur la nuque. N’oubliez pas aussi de palper vos aisselles et sous vos clavicules !

À noter que certaines personnes présentent des facteurs de risque et sont statistiquement plus susceptibles de développer un cancer du sein. « Le cancer du sein est une maladie multifactorielle. Cela signifie que de nombreux facteurs peuvent favoriser son apparition. Cependant, une personne présentant un ou plusieurs de ces facteurs de risque peut ne jamais développer de cancer », souligne le Dr. Parmi ces facteurs, on retrouve le sexe, l’âge, le style de vie – incluant la consommation d’alcool et de tabac, peu ou pas d’activité physique ou encore la prise de certains traitement hormonaux –, des antécédents personnels et familiaux ou encore des prédispositions génétiques.

Il n’est jamais trop tôt pour se faire examiner ! Prenez rendez-vous avec l’un de nos spécialistes sur le 401 95 00 ou en envoyant un message par WhatsApp sur le 5 835 38 86.

Articles Liés


Vos poumons font, au quotidien, un travail extraordinaire : celui d’apporter de l’oxygène dans le sang et d’évacuer le dioxyde de carbone produit par les cellules. Il arrive néanmoins qu’ils soient touchés par des affections, notamment liées au
Chirurgie orthopédique Spécialité touchant au traitement chirurgical et à la correction de diverses déformations et blessures, la chirurgie orthopédique couvre décidément un large domaine ! Et pourtant, certaines affections, plus courantes, font, le
Maladie des articulations la plus commune, l’arthrose est bien souvent liée à l’avancée en âge. Attribuée au vieillissement des articulations, elle peut cependant toucher les individus de tout âge, avec, en ligne de mire, les sportifs et les
Douleurs physiques, vertiges, problèmes pulmonaires, troubles psychiatriques, arthrose… Y a-t-il quelque chose que la physiothérapie ne sait pas traiter ? Ayant pour but l’amélioration de la santé physique de la personne, cette dernière utilise
Alors que votre grossesse touche à sa fin, vous apprenez que Dame Nature ne sera pas au rendez-vous et qu’il vous faudra programmer votre accouchement. Quelles sont les raisons d’une telle décision ? Comment s’y préparer ? La réponse en trois
Ça y est, vous attendez votre premier enfant et vous vous posez plein de questions… En quoi consiste exactement le rôle d’un pédiatre ? Pourquoi est-il primordial d’en avoir un ? Quand en chercher un ? Dr Alleesaib, pédiatre à la Clinique Bon
Si les bienfaits de l’allaitement ne sont plus à démontrer, nombreuses sont celles qui se découragent vite. Manque de temps, sessions éprouvantes, manque de soutien psychologique, mauvaises informations… Et pourtant, l’allaitement a tout bon !
Née aux États-Unis, l’un des pays les plus touchés par la consommation de produits ultra-transformés, la Journée mondiale de la malbouffe vient rappeler, chaque année, les dangers d’une nourriture peu saine. En effet, celle-ci serait responsable
Poussé par des avancées médicales et technologiques fulgurantes, le prolongement de la vie connaît, chaque année, un avancement constant. Dans le sillage d’une population vieillissante grandissante, l’OMS note un constat glaçant : en 2021, 1
Lorsque l’on parle du bon fonctionnement d’une clinique, on pense automatiquement à l’organisation des soins et des équipes. Or, nombreux sont ces travailleurs de l’ombre qui constituent des rouages essentiels d’une clinique performante et
Le vitiligo : voilà une affection qui, aujourd’hui encore, donne du fil à retordre aux chercheurs ! Touchant environ 1 % de la population, il s’exprime par une dépigmentation graduelle de la peau qui touche irrégulièrement certaines parties du
Le 15 juillet marque la Journée mondiale des compétences des jeunes pour célébrer l’importance de transmettre à ceux-ci toutes les compétences nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à
On nous parle souvent de l’importance de faire un bilan de santé. Agissant comme outil préventif, il permet de détecter les pathologies éventuelles, avant même qu’elles ne se fassent sentir. À qui est-il destiné ? Comment se déroule-t-il ?
Chaque 25 mai, c’est la thyroïde qui est mise à l’honneur. Et pour cause ! Bien qu’elle soit petite, cette glande permet de contrôler de nombreuses fonctions essentielles de notre corps. Et puisque les dérèglements de la thyroïde comptent parmi
Si le baby blues, souvent lié aux modifications hormonales post-accouchement, est plutôt courant après la naissance, la dépression post-partum toucherait, selon l’OMS, jusqu’à 20 % des nouvelles mères. Comment expliquer ce phénomène ? Quels sont
Les températures commencent à fléchir et les soirées s’adoucissent. Plus de doute, l’hiver commence à poindre son nez ! Et avec son arrivée, l’apparition de la grippe saisonnière, à laquelle on peut se préparer grâce aux vaccins proposés par
Chaque année, les infirmiers et infirmières sont mis à l’honneur le 12 mai, date de naissance de la célèbre Florence Nightingale. Cette dernière aura su toucher de nombreux cœurs grâce à son écoute, son dévouement et son professionnalisme. Cette
Puisque la Clinique Bon Pasteur a à cœur la sécurité et la santé de ses employés et collaborateurs comme de ses patients et visiteurs, de nombreux travaux ont été enclenchés cette année pour offrir à tous un espace de vie optimal. Anju Teeluck,
Pensez à votre santé cardiaque et dites non au Tabac Si l’on associe souvent tabagisme et santé pulmonaire, on a tendance à oublier ses effets néfastes sur le cœur. Selon l’OMS, un décès sur cinq dus à une maladie cardiaque serait directement
Pour la Journée mondiale de la santé le 7 avril 2022, l’OMS a décidé de mettre l’accent sur le lien qui unit notre santé à celle de la planète. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus exposés à la pollution de l’air, à laquelle nous