Le baiser : ses effets et sa place en temps de post confinement.

La philamatologie est la science du baiser, et explore ses fondements biologiques, anatomiques, physiologiques, pour ne citer que ceux-là. Du baiser amical au baiser maternel ou amoureux, du baiser de salutations au baiser papillon ou eskimo, du baiser de Judas au « french kiss », chacun a une place bien précise dans différentes normes sociales à travers le monde. Mais d’où vient cette pratique ?

Bien qu’il y ait diverses théories quant à sa source, certains pensent que le baiser viendrait de nos pratiques ancestrales, plus précisément la becquée, où les mères prémâchaient la nourriture pour leur nourrisson avant de la leur donner en mode bouche à bouche. D’autres pensent que cette pratique est innée et naturelle, aussi observée chez l’espèce animale.

Pouvant symboliser l’affection amicale, ou parentale, ou l’amour entre un couple, le baiser est présent dans les livres sacrés depuis des siècles ; des textes védiques datant du 15eme siècle avant J.-C., jusqu’aux textes bibliques de St Paul « Saluez- vous les uns les autres par un saint baiser».

Quels sont les effets du baiser ? Cette question est utile, car elle révèle que le simple geste du baiser peut impliquer entre 23 et 34 muscles faciaux, 112 muscles posturaux, et peut brûler entre 5 et 26 calories par minutes. De plus, les recherches en neurosciences ont démontré que le baiser provoque toute une série de réactions biochimiques en nous : sécrétion de l’ocytocine, plus communément appelée l’hormone de l’amour, qui va ainsi baisser notre tension artérielle et notre rythme cardiaque. Le baiser aide aussi à réduire le stress, avec la diminution du cortisol, et l’augmentation de la dopamine.

Malheureusement, comme toute chose vient avec le revers de la médaille, le baiser peut aussi être source d’infections. Selon l’American Journal of Medicine, « un certain nombre d’organismes pathologiques peuvent être transmis par le baiser, y compris les virus infectieux des voies respiratoires supérieures, les virus de l’herpès simplex et Epstein-Barr, ainsi que les streptocoques pathogènes, les spirochètes syphilitiques et les bactéries Mycobacterium tuberculosis ».

Rappelons aussi que les baisers ont été déconseillés, voire interdits durant les pandémies. Ainsi, au début du XVIIe siècle, Henri IV interdit la pratique du baiser en France à cause de l’épidémie de la peste. Les baisers sont aussi vivement déconseillés 4 siècles plus tard, soit durant une certaine épidémie de COVID-19…

Où se situent donc les Mauriciens qui ont grandi avec le baiser ancré dans leur culture de salutation et d’expression d’affection et d’amour ? En ces temps de post-COVID, ils doivent se résoudre à exprimer ces sentiments avec les membres de leur maisonnée uniquement et respecter les règles de distanciation sociale. Pourquoi pas une opportunité de resserrer les liens familiaux, en attendant des jours meilleurs…

Articles Liés


Maladie des articulations la plus commune, l’arthrose est bien souvent liée à l’avancée en âge. Attribuée au vieillissement des articulations, elle peut cependant toucher les individus de tout âge, avec, en ligne de mire, les sportifs et les
Douleurs physiques, vertiges, problèmes pulmonaires, troubles psychiatriques, arthrose… Y a-t-il quelque chose que la physiothérapie ne sait pas traiter ? Ayant pour but l’amélioration de la santé physique de la personne, cette dernière utilise
Alors que votre grossesse touche à sa fin, vous apprenez que Dame Nature ne sera pas au rendez-vous et qu’il vous faudra programmer votre accouchement. Quelles sont les raisons d’une telle décision ? Comment s’y préparer ? La réponse en trois
Ça y est, vous attendez votre premier enfant et vous vous posez plein de questions… En quoi consiste exactement le rôle d’un pédiatre ? Pourquoi est-il primordial d’en avoir un ? Quand en chercher un ? Dr Alleesaib, pédiatre à la Clinique Bon
Si les bienfaits de l’allaitement ne sont plus à démontrer, nombreuses sont celles qui se découragent vite. Manque de temps, sessions éprouvantes, manque de soutien psychologique, mauvaises informations… Et pourtant, l’allaitement a tout bon !
Née aux États-Unis, l’un des pays les plus touchés par la consommation de produits ultra-transformés, la Journée mondiale de la malbouffe vient rappeler, chaque année, les dangers d’une nourriture peu saine. En effet, celle-ci serait responsable
Poussé par des avancées médicales et technologiques fulgurantes, le prolongement de la vie connaît, chaque année, un avancement constant. Dans le sillage d’une population vieillissante grandissante, l’OMS note un constat glaçant : en 2021, 1
Lorsque l’on parle du bon fonctionnement d’une clinique, on pense automatiquement à l’organisation des soins et des équipes. Or, nombreux sont ces travailleurs de l’ombre qui constituent des rouages essentiels d’une clinique performante et
Le vitiligo : voilà une affection qui, aujourd’hui encore, donne du fil à retordre aux chercheurs ! Touchant environ 1 % de la population, il s’exprime par une dépigmentation graduelle de la peau qui touche irrégulièrement certaines parties du
Le 15 juillet marque la Journée mondiale des compétences des jeunes pour célébrer l’importance de transmettre à ceux-ci toutes les compétences nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à
On nous parle souvent de l’importance de faire un bilan de santé. Agissant comme outil préventif, il permet de détecter les pathologies éventuelles, avant même qu’elles ne se fassent sentir. À qui est-il destiné ? Comment se déroule-t-il ?
Chaque 25 mai, c’est la thyroïde qui est mise à l’honneur. Et pour cause ! Bien qu’elle soit petite, cette glande permet de contrôler de nombreuses fonctions essentielles de notre corps. Et puisque les dérèglements de la thyroïde comptent parmi
Si le baby blues, souvent lié aux modifications hormonales post-accouchement, est plutôt courant après la naissance, la dépression post-partum toucherait, selon l’OMS, jusqu’à 20 % des nouvelles mères. Comment expliquer ce phénomène ? Quels sont
Les températures commencent à fléchir et les soirées s’adoucissent. Plus de doute, l’hiver commence à poindre son nez ! Et avec son arrivée, l’apparition de la grippe saisonnière, à laquelle on peut se préparer grâce aux vaccins proposés par
Chaque année, les infirmiers et infirmières sont mis à l’honneur le 12 mai, date de naissance de la célèbre Florence Nightingale. Cette dernière aura su toucher de nombreux cœurs grâce à son écoute, son dévouement et son professionnalisme. Cette
Puisque la Clinique Bon Pasteur a à cœur la sécurité et la santé de ses employés et collaborateurs comme de ses patients et visiteurs, de nombreux travaux ont été enclenchés cette année pour offrir à tous un espace de vie optimal. Anju Teeluck,
Pensez à votre santé cardiaque et dites non au Tabac Si l’on associe souvent tabagisme et santé pulmonaire, on a tendance à oublier ses effets néfastes sur le cœur. Selon l’OMS, un décès sur cinq dus à une maladie cardiaque serait directement
Pour la Journée mondiale de la santé le 7 avril 2022, l’OMS a décidé de mettre l’accent sur le lien qui unit notre santé à celle de la planète. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus exposés à la pollution de l’air, à laquelle nous
Travail et accouchement prématurés :  tour d’horizon avec le Dr Nawoor Selon l’OMS, les naissances prématurées représentent environ 11 % des naissances vivantes dans le monde. Un chiffre non négligeable ! Si le travail prématuré se déclenche
Se préparer à l’accouchement en 10 questions! Vous êtes enceinte et on vous parle de plus en plus de préparation à l’accouchement. Vous vous posez probablement des milliers de questions… Est-ce vraiment nécessaire ? En quoi cela consiste-t-il