Le tabagisme, une habitude qui coûte cher à notre organisme

Pour la Journée mondiale de la santé le 7 avril 2022, l’OMS a décidé de mettre l’accent sur le lien qui unit notre santé à celle de la planète. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus exposés à la pollution de l’air, à laquelle nous participons, ce qui n’est pas sans avoir un effet sur notre santé, avec, en première ligne, le tabagisme. Rencontre avec Dr Donat, pneumologue à la Clinique Bon Pasteur.

Quels sont les effets du tabagisme actif sur la santé respiratoire du consommateur ?

La consommation de tabac est connue pour engendrer de nombreux dégâts et tuerait, selon l’OMS, plus de 8 millions de personnes chaque année. À chaque bouffée de cigarette, ce sont de nombreux produits toxiques qu’avale le fumeur : goudron, monoxyde de carbone, acétone… Ces produits attaquent directement les poumons et détériorent le système respiratoire en enflammant les bronches, en détruisant les cils des poumons, connus pour leur rôle dans le nettoyage des bronches, et en provoquant des toux à répétition. Les poumons des fumeurs perdent petit à petit en élasticité et ne se dilatent pas correctement pendant la respiration, ce qui influe sur leur capacité respiratoire, mais aussi sur leur système cardiaque en réduisant l’apport d’oxygène dans le sang. C’est pour cela que l’on dit que les fumeurs sont deux fois plus susceptibles de souffrir d’une crise cardiaque ou d’un AVC que les non-fumeurs.

Quelles sont les affections les plus courantes liées au tabagisme ?

En ce qui concerne le système respiratoire, il existe trois affections récurrentes qui sont, le plus souvent, liées au tabagisme. On retrouve, en premier lieu, les cancers bronchiques, qui font autant de ravages chez les hommes que chez les femmes. Selon l’un des derniers rapports de l’OMS, 90 % de ce type de cancers pourraient être évités en éliminant le tabagisme, ce qui est énorme ! En deuxième lieu, on retrouve la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), une maladie chronique respiratoire grave qui peut mener à une insuffisance respiratoire chronique. Enfin, le tabac représente un facteur de risque important dans le développement de l’asthme, notamment chez les enfants qui sont en contact avec des fumeurs. En plus de ces trois aspects, d’autres maladies respiratoires non liées au tabac peuvent tout de même être aggravées par sa consommation.

Les fumeurs occasionnels ou les fumeurs passifs sont-ils aussi concernés ?

Il existe un seuil de toxicité auquel les spécialistes des voies respiratoires se réfèrent : le concept « 20 paquets-années », ce qui représente une consommation de 20 cigarettes par jour pendant 20 ans – ou, par exemple, 40 cigarettes par jour pendant 10 ans. Le risque de développer un cancer bronchique se définirait à partir de ce seuil critique de 20 paquets-années. Mais même pour un fumeur occasionnel ou un fumeur passif, les cigarettes inhalées sont des cigarettes de trop, car elles aggravent tout de même les risques de développer une maladie. Le tabagisme passif causerait même, chaque année, plus de 1,2 millions de décès dans le monde ainsi que de nombreuses maladies concomitantes. Ce n’est pas simplement le système respiratoire qui est concerné, mais aussi toute la sphère ORL, avec des risques de développer des maladies touchant aux lèvres, à la bouche, ou encore au larynx.

Quels sont vos meilleurs conseils pour se défaire de cette addiction ?

S’il existe de nombreuses solutions pour aider les fumeurs à arrêter de consommer du tabac, il faut avant tout avoir la volonté d’arrêter. Celle-ci est essentielle. Il existe ensuite de nombreuses aides, médicamenteuses et psychologiques, sur lesquelles s’appuyer pour mettre toutes les chances de son côté. Du côté médicamenteux, on retrouve les patches, les pastilles ou d’autres substances. De nouveaux médicaments viennent aussi de sortir, mais il faut être prudent et se faire accompagner par son médecin traitant, car ils peuvent entraîner des effets secondaires. Du côté psychologique, la parole peut être effective, ou encore le Plan de 5 jours préconisé par la Ligue Vie et Santé, qui préconise l’arrêt sans substitut. Il existe aussi des applications mobiles inspirées des thérapies cognitives et comportementales qui accompagnent par la motivation cette décision d’arrêter de fumer. Chaque personne est différente et il existe de nombreuses solutions qui correspondent à chaque individu selon ses préférences.

Une fois la consommation stoppée, que se passe-t-il au niveau du corps ?

La bonne nouvelle pour ceux qui arrêtent de fumer est que la plupart des lésions causées par le tabagisme au niveau du système respiratoire – si elles n’ont pas entraîné les maladies graves évoquées plus haut – commencent à régresser dès l’arrêt de la consommation. Les effets sur le corps sont presque immédiats car après 20 minutes seulement la pression sanguine, le rythme cardiaque et le taux d’oxygène sanguin reviennent à la normale. Au fil des jours, le risque d’infarctus du myocarde diminue et la respiration s’améliore car, de mois en mois, les cils bronchiques commencent à repousser et à reprendre leur travail de nettoyage. Au bout d’un an, le risque d’accident vasculaire cérébral de l’ancien fumeur est le même que celui d’un non-fumeur. Il faut encore quelques années avant que le risque de développer un cancer du poumon ne diminue de moitié et environ 10 à 15 ans pour que l’espérance de vie de l’ancien fumeur atteigne celle des non-fumeurs. Le corps prend du temps pour s’en remettre, mais le jeu en vaut la chandelle !

 

 

 

Articles Liés


Vos poumons font, au quotidien, un travail extraordinaire : celui d’apporter de l’oxygène dans le sang et d’évacuer le dioxyde de carbone produit par les cellules. Il arrive néanmoins qu’ils soient touchés par des affections, notamment liées au
Chirurgie orthopédique Spécialité touchant au traitement chirurgical et à la correction de diverses déformations et blessures, la chirurgie orthopédique couvre décidément un large domaine ! Et pourtant, certaines affections, plus courantes, font, le
C’est connu : le cancer du sein, représentant plus d’un tiers des cas de cancer, est le plus commun chez les femmes. Saviez-vous qu’il peut aussi, bien que beaucoup plus rarement, toucher les hommes ? Raison de plus pour connaître les symptômes à
Maladie des articulations la plus commune, l’arthrose est bien souvent liée à l’avancée en âge. Attribuée au vieillissement des articulations, elle peut cependant toucher les individus de tout âge, avec, en ligne de mire, les sportifs et les
Douleurs physiques, vertiges, problèmes pulmonaires, troubles psychiatriques, arthrose… Y a-t-il quelque chose que la physiothérapie ne sait pas traiter ? Ayant pour but l’amélioration de la santé physique de la personne, cette dernière utilise
Alors que votre grossesse touche à sa fin, vous apprenez que Dame Nature ne sera pas au rendez-vous et qu’il vous faudra programmer votre accouchement. Quelles sont les raisons d’une telle décision ? Comment s’y préparer ? La réponse en trois
Ça y est, vous attendez votre premier enfant et vous vous posez plein de questions… En quoi consiste exactement le rôle d’un pédiatre ? Pourquoi est-il primordial d’en avoir un ? Quand en chercher un ? Dr Alleesaib, pédiatre à la Clinique Bon
Si les bienfaits de l’allaitement ne sont plus à démontrer, nombreuses sont celles qui se découragent vite. Manque de temps, sessions éprouvantes, manque de soutien psychologique, mauvaises informations… Et pourtant, l’allaitement a tout bon !
Née aux États-Unis, l’un des pays les plus touchés par la consommation de produits ultra-transformés, la Journée mondiale de la malbouffe vient rappeler, chaque année, les dangers d’une nourriture peu saine. En effet, celle-ci serait responsable
Poussé par des avancées médicales et technologiques fulgurantes, le prolongement de la vie connaît, chaque année, un avancement constant. Dans le sillage d’une population vieillissante grandissante, l’OMS note un constat glaçant : en 2021, 1
Lorsque l’on parle du bon fonctionnement d’une clinique, on pense automatiquement à l’organisation des soins et des équipes. Or, nombreux sont ces travailleurs de l’ombre qui constituent des rouages essentiels d’une clinique performante et
Le vitiligo : voilà une affection qui, aujourd’hui encore, donne du fil à retordre aux chercheurs ! Touchant environ 1 % de la population, il s’exprime par une dépigmentation graduelle de la peau qui touche irrégulièrement certaines parties du
Le 15 juillet marque la Journée mondiale des compétences des jeunes pour célébrer l’importance de transmettre à ceux-ci toutes les compétences nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à
On nous parle souvent de l’importance de faire un bilan de santé. Agissant comme outil préventif, il permet de détecter les pathologies éventuelles, avant même qu’elles ne se fassent sentir. À qui est-il destiné ? Comment se déroule-t-il ?
Chaque 25 mai, c’est la thyroïde qui est mise à l’honneur. Et pour cause ! Bien qu’elle soit petite, cette glande permet de contrôler de nombreuses fonctions essentielles de notre corps. Et puisque les dérèglements de la thyroïde comptent parmi
Si le baby blues, souvent lié aux modifications hormonales post-accouchement, est plutôt courant après la naissance, la dépression post-partum toucherait, selon l’OMS, jusqu’à 20 % des nouvelles mères. Comment expliquer ce phénomène ? Quels sont
Les températures commencent à fléchir et les soirées s’adoucissent. Plus de doute, l’hiver commence à poindre son nez ! Et avec son arrivée, l’apparition de la grippe saisonnière, à laquelle on peut se préparer grâce aux vaccins proposés par
Chaque année, les infirmiers et infirmières sont mis à l’honneur le 12 mai, date de naissance de la célèbre Florence Nightingale. Cette dernière aura su toucher de nombreux cœurs grâce à son écoute, son dévouement et son professionnalisme. Cette
Puisque la Clinique Bon Pasteur a à cœur la sécurité et la santé de ses employés et collaborateurs comme de ses patients et visiteurs, de nombreux travaux ont été enclenchés cette année pour offrir à tous un espace de vie optimal. Anju Teeluck,
Pensez à votre santé cardiaque et dites non au Tabac Si l’on associe souvent tabagisme et santé pulmonaire, on a tendance à oublier ses effets néfastes sur le cœur. Selon l’OMS, un décès sur cinq dus à une maladie cardiaque serait directement