« L’essentiel est d’être dans la communication et pas seulement l’écoute »

Faire de la rentrée une réussite : Communication et écoute ! 

Après de nombreux mois de fermeture, les écoles rouvrent en début février leurs portes. Soulagement pour certains, véritable challenge pour d’autres… Les familles sont partagées et ne savent, pour certaines, pas comment aborder cette nouvelle situation. Comment faire de la rentrée une réussite ? Retour sur la question avec Julien Quenette, psychologue à la Clinique Bon Pasteur.

Après quelques mois d’enseignement à distance, l’école reprend enfin. Comment voyez-vous la situation ?

Pour de nombreuses personnes, la reprise des écoles est une très bonne nouvelle. L’enseignement à distance, même temporaire, a ses limites. Pour les plus petits, le work from home n’était pas forcément adapté, avec un risque d’exposition aux écrans trop important. Pour ceux-ci, la rentrée sera bienvenue car le lien social tient une place très importante dans ces premières années. Les retrouvailles avec les camarades permettront de consolider ce lien.

Et pour les plus grands ?

Chez ces derniers, nous avons vu depuis quelques mois une augmentation de l’impact sur la santé mentale, également des cas de retard, mais aussi de décrochage, ce qui peut être problématique. Cela a aussi été une période compliquée à gérer pour les enfants à besoins spéciaux, avec un réel risque de régression. Retrouver le cadre de l’école leur permettra de remettre en place une routine, ce qui ne peut qu’être bénéfique. Heureusement, le gouvernement a aussi décidé d’étendre l’année jusqu’au mois de novembre en raison des inquiétudes de nombreux enseignants. En effet, ces derniers devront reprendre le programme à zéro pour la rentrée, étant donné les écarts creusés par l’enseignement à distance.

On parle beaucoup de soulagement, mais il y a aussi beaucoup d’appréhension.

Les avis sont effectivement mitigés car tout le monde n’a pas la même réalité. Certains sont ancrés dans leur routine et se sentent bien dans leur environnement. Pour d’autres, la peur de reprendre se double aussi de la peur de la Covid. De nombreux parents préfère prendre du recul et analyser la situation durant les premières semaines de reprise avant de remettre leurs enfants à l’école. Après tout, c’est de nouveau le bouleversement d’une routine à laquelle les enfants se sont habitués depuis des mois. Toutes les familles ne réagissent pas de la même manière au changement. De plus, la situation sanitaire n’a pas changé et il existe de nombreuses règles auxquelles les enfants doivent se réadapter. C’est aux enseignants de cadrer cela et aux parents de rappeler en douceur les précautions à prendre au quotidien.

Comment temporiser ce climat anxiogène ?

Heureusement, après deux ans, la situation n’est plus forcément anxiogène pour les enfants. Ils s’y sont adaptés. Si climat anxiogène il y a, c’est aux parents d’en parler et de faire un bilan avec l’enfant. Pour minimiser l’impact de la situation, la communication reste la clé. Il existe aussi de nombreuses activités à mettre en place pour créer un cadre sécurisant pour l’enfant. On peut, par exemple, préparer une petite carte avec une photo rassurante pour lui, qu’il pourra porter sur lui en permanence, là où il ira .

La reprise nécessite tout de même un ajustement important après tant de temps loin des classes. Comment encadrer au mieux son enfant et lui permettre de se réadapter en douceur ?

Tout cela dépend une nouvelle fois de l’âge de l’enfant. L’UNICEF a donné en 2019 des consignes générales pour accompagner son enfant par la parole . Le plus important est de lui donner un espace de parole. Il faut, par exemple, privilégier des questions ouvertes, l’inviter à parler librement, mais c’est aussi au parent de partager ses propres inquiétudes par rapport à la situation. Au final, l’essentiel est d’être dans la communication et pas seulement l’écoute. Au mieux, ce moment de partage peut aussi devenir une habitude, un espace où l’on peut questionner ses émotions, les communiquer et échanger, ce qui est primordial pour un développement serein. Les enfants apprennent en observant et ce sont les parents qui sont leurs modèles pour apprendre à gérer leurs émotions. Il y a aussi tout une routine à mettre en place et à laquelle se tenir, notamment pour ce qui est du suivi scolaire. On peut, par exemple, instaurer un planning précis, donner un temps de pause pour décompresser dès le retour à la maison, prendre un moment pour faire le suivi des devoirs et mettre en place des activités jusqu’au coucher. Malheureusement, ce n’est pas possible pour tout le monde. Le principal est de faire ce que l’on peut, du mieux que l’on peut.

Pour expliquer la Covid-19 aux enfants, une magnifique histoire publiée par le Comité permanent inter-organisations (CPI) pour la santé mentale et le soutien psychosocial (SMSPS) dans les situations d’urgence.

————————————————————————————————–

Une carte pour mieux vivre la séparation de la rentrée


https://www.unicef.org/fr/coronavirus/comment-parler-a-votre-enfant-de-la-maladie-a-coronavirus-covid-19?fbclid=IwAR3_frABt54wEDF84IOLUO5Vs04RK_MVNGvkl8o2lkL1nzT03mFAsbn2czE

 

Articles Liés


Maladie des articulations la plus commune, l’arthrose est bien souvent liée à l’avancée en âge. Attribuée au vieillissement des articulations, elle peut cependant toucher les individus de tout âge, avec, en ligne de mire, les sportifs et les
Douleurs physiques, vertiges, problèmes pulmonaires, troubles psychiatriques, arthrose… Y a-t-il quelque chose que la physiothérapie ne sait pas traiter ? Ayant pour but l’amélioration de la santé physique de la personne, cette dernière utilise
Alors que votre grossesse touche à sa fin, vous apprenez que Dame Nature ne sera pas au rendez-vous et qu’il vous faudra programmer votre accouchement. Quelles sont les raisons d’une telle décision ? Comment s’y préparer ? La réponse en trois
Ça y est, vous attendez votre premier enfant et vous vous posez plein de questions… En quoi consiste exactement le rôle d’un pédiatre ? Pourquoi est-il primordial d’en avoir un ? Quand en chercher un ? Dr Alleesaib, pédiatre à la Clinique Bon
Si les bienfaits de l’allaitement ne sont plus à démontrer, nombreuses sont celles qui se découragent vite. Manque de temps, sessions éprouvantes, manque de soutien psychologique, mauvaises informations… Et pourtant, l’allaitement a tout bon !
Née aux États-Unis, l’un des pays les plus touchés par la consommation de produits ultra-transformés, la Journée mondiale de la malbouffe vient rappeler, chaque année, les dangers d’une nourriture peu saine. En effet, celle-ci serait responsable
Poussé par des avancées médicales et technologiques fulgurantes, le prolongement de la vie connaît, chaque année, un avancement constant. Dans le sillage d’une population vieillissante grandissante, l’OMS note un constat glaçant : en 2021, 1
Lorsque l’on parle du bon fonctionnement d’une clinique, on pense automatiquement à l’organisation des soins et des équipes. Or, nombreux sont ces travailleurs de l’ombre qui constituent des rouages essentiels d’une clinique performante et
Le vitiligo : voilà une affection qui, aujourd’hui encore, donne du fil à retordre aux chercheurs ! Touchant environ 1 % de la population, il s’exprime par une dépigmentation graduelle de la peau qui touche irrégulièrement certaines parties du
Le 15 juillet marque la Journée mondiale des compétences des jeunes pour célébrer l’importance de transmettre à ceux-ci toutes les compétences nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à
On nous parle souvent de l’importance de faire un bilan de santé. Agissant comme outil préventif, il permet de détecter les pathologies éventuelles, avant même qu’elles ne se fassent sentir. À qui est-il destiné ? Comment se déroule-t-il ?
Chaque 25 mai, c’est la thyroïde qui est mise à l’honneur. Et pour cause ! Bien qu’elle soit petite, cette glande permet de contrôler de nombreuses fonctions essentielles de notre corps. Et puisque les dérèglements de la thyroïde comptent parmi
Si le baby blues, souvent lié aux modifications hormonales post-accouchement, est plutôt courant après la naissance, la dépression post-partum toucherait, selon l’OMS, jusqu’à 20 % des nouvelles mères. Comment expliquer ce phénomène ? Quels sont
Les températures commencent à fléchir et les soirées s’adoucissent. Plus de doute, l’hiver commence à poindre son nez ! Et avec son arrivée, l’apparition de la grippe saisonnière, à laquelle on peut se préparer grâce aux vaccins proposés par
Chaque année, les infirmiers et infirmières sont mis à l’honneur le 12 mai, date de naissance de la célèbre Florence Nightingale. Cette dernière aura su toucher de nombreux cœurs grâce à son écoute, son dévouement et son professionnalisme. Cette
Puisque la Clinique Bon Pasteur a à cœur la sécurité et la santé de ses employés et collaborateurs comme de ses patients et visiteurs, de nombreux travaux ont été enclenchés cette année pour offrir à tous un espace de vie optimal. Anju Teeluck,
Pensez à votre santé cardiaque et dites non au Tabac Si l’on associe souvent tabagisme et santé pulmonaire, on a tendance à oublier ses effets néfastes sur le cœur. Selon l’OMS, un décès sur cinq dus à une maladie cardiaque serait directement
Pour la Journée mondiale de la santé le 7 avril 2022, l’OMS a décidé de mettre l’accent sur le lien qui unit notre santé à celle de la planète. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus exposés à la pollution de l’air, à laquelle nous
Travail et accouchement prématurés :  tour d’horizon avec le Dr Nawoor Selon l’OMS, les naissances prématurées représentent environ 11 % des naissances vivantes dans le monde. Un chiffre non négligeable ! Si le travail prématuré se déclenche
Se préparer à l’accouchement en 10 questions! Vous êtes enceinte et on vous parle de plus en plus de préparation à l’accouchement. Vous vous posez probablement des milliers de questions… Est-ce vraiment nécessaire ? En quoi cela consiste-t-il