Santé oculaire : les maladies des yeux les plus courantes

Présentes à tout âge, les maladies oculaires sont fréquentes et, la plupart du temps, bénignes. Si certaines affections deviennent plus communes avec l’avancée en âge, elles peuvent néanmoins faire leur apparition de manière plus précoce et nécessitent toujours l’intervention d’un ophtalmologue. Retour sur ces troubles avec le Dr Bisneathsing, ophtalmologue à la Clinique Bon Pasteur.

Pour le Dr Bisneathsing, les causes de consultation ophtalmologique sont très diverses, mais certaines affections sont plus récurrentes que d’autres. Les plus courantes, le plus souvent bénignes, sont les suivantes :

• La blépharite est une inflammation des paupières. Elle peut se caractériser par des paupières collées au réveil, des douleurs, une sensation de brûlure ou encore un flou visuel. Après un examen clinique permettant de confirmer le diagnostic, on conseille le plus souvent un traitement simple aux compresses d’eau chaude, un nettoyage des paupières avec un produit stérile et un massage des paupières. Si les symptômes persistent, on passera alors à une pommade antibiotique.
• L’orgelet est une infection qui apparaît à la base des cils. Parfois particulièrement douloureux, il est une cause courante de consultation chez l’ophtalmologue. L’application de compresses d’eau chaude sur l’œil permet, en général, la résorption de l’orgelet en quelques jours. S’il persiste et s’il est accompagné de douleurs et de fièvre, une pommade antibiotique, voire un antibiotique systémique, seront prescrits. Si l’orgelet ne passe toujours pas, il faudra alors recourir à une petite intervention chirurgicale.
• Le chalazion est une sorte de kyste assez commun qui fait son apparition dans l’épaisseur de la paupière. À la différence de l’orgelet, son apparition est graduelle et indolore. Si les compresses d’eau chaude permettent, la plupart du temps, de se débarrasser d’un chalazion, on peut, s’il persiste et devient gênant, envisager l’application d’une pommade antibiotique, voire recourir à une incision pour l’enlever.
• La conjonctivite est l’inflammation de la conjonctive, membrane transparente de l’œil. Il en existe deux types : la conjonctivite de type allergique et la conjonctivite de type infectieuse. La première, due à la floraison des fleurs de canne ou des arbres fruitiers, se traite avec des gouttes de collyre. Elles sont fréquentes chez les enfants asthmatiques et doivent donc être surveillées pour éviter toute complication. La conjonctivite infectieuse, qui apparaît le plus souvent avec le changement de saison, nécessite, la plupart du temps, un traitement antibiotique et antiviral, ainsi que l’administration de gouttes de collyre antiseptique.
• La sécheresse oculaire se manifeste par une sensation de démangeaison et de gêne et est causée par une carence en larmes. Ces dernières, ayant des propriétés antiseptiques importantes, ne protègent ainsi plus l’œil des risques d’infection quotidiens. Pour y remédier, il faut hydrater artificiellement l’œil par le biais de gouttes de collyre et massages.

D’autres affections, plus graves, sont le plus souvent dues à l’âge. C’est le cas des deux maladies suivantes :
• Le glaucome, affection héréditaire liée à une hausse de la tension des yeux, peut mener à la cécité s’il n’est pas pris en charge. Dans sa forme chronique, il peut apparaître de manière graduelle, sans symptômes particuliers, et altérer les fonctions visuelles sans que la personne concernée ne le sache, d’où l’importance, à partir de 40 ans, d’un examen de routine fréquent pour celle-ci, mais aussi pour les membres de sa famille. Dans sa forme aiguë, il s’accompagne de douleurs et réduit très vite le champ visuel de l’individu et doit être traité en urgence. Le traitement implique l’application de gouttes de collyre, puis d’un inhibiteur de l’anhydrase carbonique. Une intervention chirurgicale ou laser peut, par la suite, être effectuée.
• La cataracte résulte de l’opacification du cristallin, qui donne l’impression d’avoir un voile posé devant les yeux. Elle se manifeste par une baisse graduelle de l’acuité visuelle qui peut mener, si elle n’est pas prise en charge, à la cécité. Si l’on peut atténuer les symptômes incommodants en début de maladie en revoyant les lunettes ou les lentilles de la personne, le seul traitement préconisé reste l’intervention chirurgicale pour enlever le cristallin et le remplacer par une lentille synthétique.

Cependant, pour le Dr Bisneathsing, c’est une maladie d’un autre ordre qui pose le plus souvent problème pour ce qui est de la santé oculaire. « Nous avons un très fort taux de diabète à l’île Maurice et cette maladie peut avoir de graves conséquences oculaires. La plupart du temps, c’est de manière graduelle et indolore que les affections oculaires commencent chez les diabétiques », explique-t-il.

En effet, le diabète est un facteur de risque important quant aux maladies oculaires. La plus fréquente est la rétinopathie diabétique, qui touche jusqu’à 50 % des personnes atteintes du diabète de type 2. Cette maladie, qui s’installe silencieusement, résulte d’un taux de sucre élevé qui endommage la rétine, pouvant ainsi mener à une perte progressive de la vue.

Au-delà de ces complications, le diabète est un facteur important dans le développement d’infections à répétition, du type chalazion, blépharite ou encore orgelet. Il favorise aussi les troubles de la réfraction avec, par exemple, l’apparition précoce d’une presbytie, ou encore de troubles visuels tels que la cataracte ou le glaucome. Des troubles qui ne doivent en aucun cas être pris à la légère car ils peuvent, eux aussi, mener à la perte de la vue.

Pour prévenir de telles complications, un dépistage régulier, durant lequel le spécialiste tire une photographie de la rétine pour voir s’il y a des changements dans l’œil, doit être effectué. Si le dépistage est fait de manière régulière et que les troubles sont pris à temps, on opte d’abord pour un traitement préventif en misant sur le contrôle du cholestérol, de la tension du corps et de la glycémie. « En revanche, s’il y a apparition d’un trouble qui peut mener à la cécité du patient, il faut impérativement recourir à la chirurgie ou au laser », explique le Dr Bisneathsing.

S’il n’y a pas de régime particulier pour empêcher le développement de maladies oculaires, le type de vie que l’on mène influerait fortement sur la santé de nos yeux. « Il est conseillé de mener une vie saine, de favoriser un régime alimentaire équilibré et riche en vitamines A, C et B2, de boire beaucoup d’eau et, surtout, de protéger ses yeux au quotidien en portant, par exemple, des lunettes de soleil ou en prenant des pauses régulières, loin des écrans », dit le Dr Bisneathsing.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter nos spécialistes sur le 401 95 00.

Articles Liés


Maladie des articulations la plus commune, l’arthrose est bien souvent liée à l’avancée en âge. Attribuée au vieillissement des articulations, elle peut cependant toucher les individus de tout âge, avec, en ligne de mire, les sportifs et les
Douleurs physiques, vertiges, problèmes pulmonaires, troubles psychiatriques, arthrose… Y a-t-il quelque chose que la physiothérapie ne sait pas traiter ? Ayant pour but l’amélioration de la santé physique de la personne, cette dernière utilise
Alors que votre grossesse touche à sa fin, vous apprenez que Dame Nature ne sera pas au rendez-vous et qu’il vous faudra programmer votre accouchement. Quelles sont les raisons d’une telle décision ? Comment s’y préparer ? La réponse en trois
Ça y est, vous attendez votre premier enfant et vous vous posez plein de questions… En quoi consiste exactement le rôle d’un pédiatre ? Pourquoi est-il primordial d’en avoir un ? Quand en chercher un ? Dr Alleesaib, pédiatre à la Clinique Bon
Si les bienfaits de l’allaitement ne sont plus à démontrer, nombreuses sont celles qui se découragent vite. Manque de temps, sessions éprouvantes, manque de soutien psychologique, mauvaises informations… Et pourtant, l’allaitement a tout bon !
Née aux États-Unis, l’un des pays les plus touchés par la consommation de produits ultra-transformés, la Journée mondiale de la malbouffe vient rappeler, chaque année, les dangers d’une nourriture peu saine. En effet, celle-ci serait responsable
Poussé par des avancées médicales et technologiques fulgurantes, le prolongement de la vie connaît, chaque année, un avancement constant. Dans le sillage d’une population vieillissante grandissante, l’OMS note un constat glaçant : en 2021, 1
Lorsque l’on parle du bon fonctionnement d’une clinique, on pense automatiquement à l’organisation des soins et des équipes. Or, nombreux sont ces travailleurs de l’ombre qui constituent des rouages essentiels d’une clinique performante et
Le vitiligo : voilà une affection qui, aujourd’hui encore, donne du fil à retordre aux chercheurs ! Touchant environ 1 % de la population, il s’exprime par une dépigmentation graduelle de la peau qui touche irrégulièrement certaines parties du
Le 15 juillet marque la Journée mondiale des compétences des jeunes pour célébrer l’importance de transmettre à ceux-ci toutes les compétences nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à
On nous parle souvent de l’importance de faire un bilan de santé. Agissant comme outil préventif, il permet de détecter les pathologies éventuelles, avant même qu’elles ne se fassent sentir. À qui est-il destiné ? Comment se déroule-t-il ?
Chaque 25 mai, c’est la thyroïde qui est mise à l’honneur. Et pour cause ! Bien qu’elle soit petite, cette glande permet de contrôler de nombreuses fonctions essentielles de notre corps. Et puisque les dérèglements de la thyroïde comptent parmi
Si le baby blues, souvent lié aux modifications hormonales post-accouchement, est plutôt courant après la naissance, la dépression post-partum toucherait, selon l’OMS, jusqu’à 20 % des nouvelles mères. Comment expliquer ce phénomène ? Quels sont
Les températures commencent à fléchir et les soirées s’adoucissent. Plus de doute, l’hiver commence à poindre son nez ! Et avec son arrivée, l’apparition de la grippe saisonnière, à laquelle on peut se préparer grâce aux vaccins proposés par
Chaque année, les infirmiers et infirmières sont mis à l’honneur le 12 mai, date de naissance de la célèbre Florence Nightingale. Cette dernière aura su toucher de nombreux cœurs grâce à son écoute, son dévouement et son professionnalisme. Cette
Puisque la Clinique Bon Pasteur a à cœur la sécurité et la santé de ses employés et collaborateurs comme de ses patients et visiteurs, de nombreux travaux ont été enclenchés cette année pour offrir à tous un espace de vie optimal. Anju Teeluck,
Pensez à votre santé cardiaque et dites non au Tabac Si l’on associe souvent tabagisme et santé pulmonaire, on a tendance à oublier ses effets néfastes sur le cœur. Selon l’OMS, un décès sur cinq dus à une maladie cardiaque serait directement
Pour la Journée mondiale de la santé le 7 avril 2022, l’OMS a décidé de mettre l’accent sur le lien qui unit notre santé à celle de la planète. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus exposés à la pollution de l’air, à laquelle nous
Travail et accouchement prématurés :  tour d’horizon avec le Dr Nawoor Selon l’OMS, les naissances prématurées représentent environ 11 % des naissances vivantes dans le monde. Un chiffre non négligeable ! Si le travail prématuré se déclenche
Se préparer à l’accouchement en 10 questions! Vous êtes enceinte et on vous parle de plus en plus de préparation à l’accouchement. Vous vous posez probablement des milliers de questions… Est-ce vraiment nécessaire ? En quoi cela consiste-t-il