Les techniques d’imagerie du département de radiologie

Le domaine de radiologie de la Clinique Bon Pasteur regroupe de nombreuses techniques d’imagerie pour un diagnostic des plus pointus. Découvertes, pour la plupart, il y a plus de cent ans, ces techniques sont aujourd’hui devenues monnaie courante et s’effectuent dans la plus grande sécurité, sous l’œil expert des praticiens. Retour sur la question avec Vishal Dhomun, chef technicien en radiologie à la Clinique Bon Pasteur.

Selon Vishal Dhomun, la radiologie concerne les techniques et outils utilisés pour aider à diagnostiquer certaines maladies, notamment par le biais de rayons X. Parmi les nombreux outils permettant un diagnostic précis, la Clinique Bon Pasteur en comporte de nombreux, utilisés au quotidien.

« La radiographie, outil de base, utilise des rayons X concentrés sur une région du corps. Ces rayons, en traversant les tissus, permettront d’obtenir une image nette de la région observée », explique Vishal. Utilisée le plus souvent pour détecter une fracture ou encore la position des dents chez le dentiste, on l’utilise aussi pour suivre la progression des tumeurs. « La mammographie est elle aussi une technique d’imagerie qui implique une radiographie des seins pour détecter la présence d’anomalies », continue Vishal. La densitométrie, autre examen radiologique, permet de déterminer la densité osseuse et de dépister, par exemple, l’ostéoporose.

Le scanner est un appareil encore plus avancé qui utilise lui aussi des rayons X. « À la différence de la simple radiographie, le patient doit s’installer dans un appareil en forme de tube. L’appareil émet alors des rayons X qui tournent autour du patient afin de nous donner une image 3D encore plus nette », dit Vishal. Cette technique, plus pointue, permettrait même de détecter les plus petites fractures ! Les régions les plus scannées sont la tête, le thorax et l’abdomen, permettant d’y déceler la moindre trace de fracture, d’hémorragie, de tumeur ou d’autre anomalie. Pour plus de précision, il arrive qu’on propose au patient une injection de produit de contraste iodé pour rendre les éventuelles grosseurs encore plus visibles.

Le département de radiologie offre aussi d’autres techniques d’imagerie qui n’utilisent pas de rayons X. C’est le cas de l’échographie. Et si vous pensiez que celle-ci ne concernait que les examens gynécologiques, vous avez tort ! Utilisant les ultrasons pour obtenir une image, l’échographie s’applique à presque toutes les parties du corps (sauf, par exemple, les poumons ou les intestins car l’air qui y est contenu ne réfléchit pas les ultrasons). Il n’est ainsi pas rare que votre médecin traitant vous propose de faire une échographie des seins avant de vous diriger vers un outil radiologique. L’échographie Doppler permet, quant à elle, d’analyser les flux de sang dans les veines et artères pour y détecter la présence de caillots dans les veines ou d’artères bouchées.

Ces techniques d’imagerie ne nécessitent, pour la plupart, aucune préparation. Pour d’autres, comme pour l’abdomen, il y a un protocole à suivre à la lettre. Il vous sera conseillé, par exemple, d’être à jeun pour un examen de la vésicule biliaire. « Lorsque l’on mange, la vésicule biliaire se contracte, ce qui fait qu’on ne peut pas la voir correctement à l’examen. Il est donc conseillé de ne rien manger pendant 4 heures avant l’examen », indique Vishal. Même son de cloche pour la vessie : il est conseillé de boire beaucoup d’eau et d’éviter d’aller aux toilettes car on ne la verrait pas si elle était vide.

Si l’échographie ne comporte pas de risques pour la santé du patient, les radiations utilisées en radiologie doivent être utilisés avec parcimonie. « Si une personne fait de nombreux scanners dans un cours laps de temps, les risques d’avoir des effets néfastes sur le corps augmentent », explique Vishal. Les personnes travaillant en radiologie doivent en ce sens porter un dosimètre individuel pour surveiller leur exposition aux radiations. Un formulaire est aussi distribué aux patients avant chaque intervention pour expliquer les risques possibles. Une personne avec une allergie sévère à l’iode, aux fruits de mer ou à certains médicaments ne pourra, par exemple, pas faire d’injection de produit de contraste iodé sous peine d’avoir des réactions. Pour les allergiques légers, l’administration d’un corticostéroïde, la prednisone, avant le scanner permettra d’éviter les effets indésirables.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter notre service de radiologie au 454 21 71.

Articles Liés


Maladie des articulations la plus commune, l’arthrose est bien souvent liée à l’avancée en âge. Attribuée au vieillissement des articulations, elle peut cependant toucher les individus de tout âge, avec, en ligne de mire, les sportifs et les
Douleurs physiques, vertiges, problèmes pulmonaires, troubles psychiatriques, arthrose… Y a-t-il quelque chose que la physiothérapie ne sait pas traiter ? Ayant pour but l’amélioration de la santé physique de la personne, cette dernière utilise
Alors que votre grossesse touche à sa fin, vous apprenez que Dame Nature ne sera pas au rendez-vous et qu’il vous faudra programmer votre accouchement. Quelles sont les raisons d’une telle décision ? Comment s’y préparer ? La réponse en trois
Ça y est, vous attendez votre premier enfant et vous vous posez plein de questions… En quoi consiste exactement le rôle d’un pédiatre ? Pourquoi est-il primordial d’en avoir un ? Quand en chercher un ? Dr Alleesaib, pédiatre à la Clinique Bon
Si les bienfaits de l’allaitement ne sont plus à démontrer, nombreuses sont celles qui se découragent vite. Manque de temps, sessions éprouvantes, manque de soutien psychologique, mauvaises informations… Et pourtant, l’allaitement a tout bon !
Née aux États-Unis, l’un des pays les plus touchés par la consommation de produits ultra-transformés, la Journée mondiale de la malbouffe vient rappeler, chaque année, les dangers d’une nourriture peu saine. En effet, celle-ci serait responsable
Poussé par des avancées médicales et technologiques fulgurantes, le prolongement de la vie connaît, chaque année, un avancement constant. Dans le sillage d’une population vieillissante grandissante, l’OMS note un constat glaçant : en 2021, 1
Lorsque l’on parle du bon fonctionnement d’une clinique, on pense automatiquement à l’organisation des soins et des équipes. Or, nombreux sont ces travailleurs de l’ombre qui constituent des rouages essentiels d’une clinique performante et
Le vitiligo : voilà une affection qui, aujourd’hui encore, donne du fil à retordre aux chercheurs ! Touchant environ 1 % de la population, il s’exprime par une dépigmentation graduelle de la peau qui touche irrégulièrement certaines parties du
Le 15 juillet marque la Journée mondiale des compétences des jeunes pour célébrer l’importance de transmettre à ceux-ci toutes les compétences nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à
On nous parle souvent de l’importance de faire un bilan de santé. Agissant comme outil préventif, il permet de détecter les pathologies éventuelles, avant même qu’elles ne se fassent sentir. À qui est-il destiné ? Comment se déroule-t-il ?
Chaque 25 mai, c’est la thyroïde qui est mise à l’honneur. Et pour cause ! Bien qu’elle soit petite, cette glande permet de contrôler de nombreuses fonctions essentielles de notre corps. Et puisque les dérèglements de la thyroïde comptent parmi
Si le baby blues, souvent lié aux modifications hormonales post-accouchement, est plutôt courant après la naissance, la dépression post-partum toucherait, selon l’OMS, jusqu’à 20 % des nouvelles mères. Comment expliquer ce phénomène ? Quels sont
Les températures commencent à fléchir et les soirées s’adoucissent. Plus de doute, l’hiver commence à poindre son nez ! Et avec son arrivée, l’apparition de la grippe saisonnière, à laquelle on peut se préparer grâce aux vaccins proposés par
Chaque année, les infirmiers et infirmières sont mis à l’honneur le 12 mai, date de naissance de la célèbre Florence Nightingale. Cette dernière aura su toucher de nombreux cœurs grâce à son écoute, son dévouement et son professionnalisme. Cette
Puisque la Clinique Bon Pasteur a à cœur la sécurité et la santé de ses employés et collaborateurs comme de ses patients et visiteurs, de nombreux travaux ont été enclenchés cette année pour offrir à tous un espace de vie optimal. Anju Teeluck,
Pensez à votre santé cardiaque et dites non au Tabac Si l’on associe souvent tabagisme et santé pulmonaire, on a tendance à oublier ses effets néfastes sur le cœur. Selon l’OMS, un décès sur cinq dus à une maladie cardiaque serait directement
Pour la Journée mondiale de la santé le 7 avril 2022, l’OMS a décidé de mettre l’accent sur le lien qui unit notre santé à celle de la planète. Aujourd’hui, nous sommes de plus en plus exposés à la pollution de l’air, à laquelle nous
Travail et accouchement prématurés :  tour d’horizon avec le Dr Nawoor Selon l’OMS, les naissances prématurées représentent environ 11 % des naissances vivantes dans le monde. Un chiffre non négligeable ! Si le travail prématuré se déclenche
Se préparer à l’accouchement en 10 questions! Vous êtes enceinte et on vous parle de plus en plus de préparation à l’accouchement. Vous vous posez probablement des milliers de questions… Est-ce vraiment nécessaire ? En quoi cela consiste-t-il